Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

TRIO ZÉPHYR – Lucia, un album anniversaire aux sonorités méditerranéennes

 

Delphine Chomel (violon), Marion Diaques (violon alto) et Claire Menguy (violoncelle) sont toutes les trois chanteuses du Trio Zéphyr. Se définissant comme les héritières d’un folklore lointain et sacré, leur musique nous transporte et nous fait voyager à travers les musiques du monde. Leur nouvel album Lucia, sorti fin 2020, a été créé à l’occasion des 20 ans de leur rencontre. Entretien avec Marion Diaques, une des trois artistes, qui nous raconte cette jolie histoire.

A quelle occasion vous êtes-vous mises à jouer toutes les trois ? 

Nous nous sommes rencontrées à Montpellier lorsque nous étions étudiantes, nous étions dans le milieu de la musique, j’étais dans un réseau de musiciens, notamment de musique orientale. Lorsque nous nous sommes rencontrées cela a été un vrai coup de foudre musical, la première fois que nous avons joué ensemble n’a été que le début d’une très longue série… Nous nous sommes vues toute la semaine… nous avons créé un premier morceau au bout de quelques jours et cela fait maintenant 20 ans que ça dure !

Pouvez-vous parler de votre nouvel album, Lucia, quelle est l’histoire de celui-ci ?

Au départ, « Lucia », c’était un chant a capella que nous avions créé aux alentours de Montpellier, c’était une superbe journée avec une très belle lumière … C’est pour cela que nous avions choisi ce titre. Pour fêter nos 20 ans ensemble nous avons décidé de réaliser un album plutôt accès sur la voix et cela nous paraissait évident de prendre comme symbole ce morceau. Nous avons donc revisité ce même morceau, nous avons fait une nouvelle version avec des cordes.

Vous êtes trois musiciennes, comment se déroule votre processus de création ?

Il y a plusieurs façons, soit l’une d’entre nous apporte un morceau déjà abouti, soit l’une apporte un thème qu’on développe ensemble ou parfois cela vient pendant la répétition ou pendant les balances une idée qui naît… Cela se déroule aussi lorsqu’on improvise, des belles idées peuvent naître à ce moment-là. En revanche, les morceaux sont toujours arrangés à trois, c’est un travail à six mains, un vrai travail d’équipe.

Difficile de dire au premier coup d’oreille d’où vient votre musique, elle semble proche de la Méditerranée …

Oui, nous écoutons beaucoup de musiques du monde, du bassin méditerranéen, en passant par les musiques de l’Est, cela peut tirer parfois jusqu’à l’Inde. Nos influences sont donc plus dans ce coin-là du monde, plus qu’en Amérique du Sud ou tout ce qui comprend cette partie de la planète.

D’où vient cette langue imaginaire que vous utilisez lors de vos créations ?

Nous abordons la voix comme un instrument. C’est un petit peu comme un jeu d’enfant comme lorsqu’on est petit et qu’on s’invente des langues, on est réellement sur cette libertélà, sans complexe. Cette langue n’est pas très aboutie car nous n’avons pas créé de vocabulaire, ni une grammaire, comme d’autres groupes ont pu le développer. C’est vraiment de l’ordre du jeu, de la voix. Pour la création de mots nous sommes ensemble, c’est pareil, nous validons ensemble la sonorité, les voyelles, les consonnes… Cette langue c’est un peu la musique de l’âme, quand les cordes sont celles du cœur.

Quels sont vos projets pour 2021 ?

C’est une période vraiment spéciale, nous avons prévu de tourner le plus possible le répertoire de l’album, en parallèle nous allons déjà préparer le prochain... Nous aimerions qu’il soit disponible en 2022 !

Propos recueillis par Johanna POCOBENE

Spectacles prévus à Montpellier le 11 février 2021 au Théâtre Jean Vilar ainsi qu’à Pézénas le 19 mars 2021 au Théâtre Municipal. Plus d’informations sur leur site internet : triozephyr.fr ou sur leur page Facebook Trio Zéphyr

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *