Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

SÉLECTION MUSIQUE N°100

 

ALAIN CHAMFORT Le désordre des choses

Cinquante ans de carrière et un nouvel album studio pour Alain Chamfort. La critique est unanime pour ce « bijou discographique ». Les questions existentielles et le temps qui passent sont au cœur des textes donnant une note « philosophique » à sa musique. L’envie de se renouveler et de surprendre anime depuis toujours le chanteur. « Exister » résume à lui seul cet album, empreint de nostalgie et de regard vers l’avenir. SB. PIAS

 

DANIEL AVERY Song for alpha

Avec le succès d’estime et commercial de son précèdent  album de 2013, Drone logic, le producteur et compositeur Britannique Daniel Avery occupe la place délaissée par Aphex Twin ou Boards of Canada au sommet de l’expérimentation électronique. Résolument Ambient, cérébral et contemplatif, Song for Alpha propose une nouvelle facette de son auteur, délaissant les ambiances de club pour des titres plus introspectifs. LP. PHANTASY SOUND

 

DANIEL BLUMBERG Minus

Après une longue absence, le chanteur anglais revient avec un 1er album solo, sans Yuck ni Cajun Dance Party. Un format court, enregistré dans l’urgence d’une existence douloureuse. Signé sur le label de New Order ou Lift To Experience, les 7 titres ont la noirceur mystique de leur auteur, parfois tenus, parfois noisy, toujours poignants. Ainsi, Madder, cette plongée nocturne de 12 mn, habitée d’une voix plaintive, de distorsions à la guitare, assaillie d’un piano qui martèle et d’une lourde batterie. PB. MUTE

 

DEVI REED Ragga Libre

Un savoureux mélange culturel. Ce premier album solo réalisé entre Toulouse et La Havanne donne à entendre un autre style. Moderne, métissé, il croise le hip hop, l’electro, la salsa et le reggae. Les sonorités cubaines traditionnelles et urbaines seront une source d’inspiration colorant cet album de liberté et d’originalité. Cette aventure musicale est aussi humaine, conférant à ce onze titres une âme singulière. Une belle découverte ! SB. KHANTI RECORDS

 

EELS The Deconstruction

Depuis ses débuts tonitruants en pleine vague grunge, Mark Everett s’est toujours situé en marge des courants dominants. C’est à ces ritournelles lo-fi (on l’a souvent associé à Beck) que l’on doit ces pas de côté. Après avoir touché le fond, le Californien semble prêt à la confidence et entrevoit même la lumière sur certains titres enjoués. Si la tonalité générale reste mélancolique, des étincelles nous annoncent des jours meilleurs. LP. PIAS

 

FANFARAÏ BIG BAND Raï is not dead

Avec leur nom explicite, on s’attend forcément à un choc des cultures. Les Balkans se marient bien avec le Maghreb, les cuivres de la fanfare épousant les voix d’Afrique du Nord. Le big band fait dialoguer les sonorités arabo-andalouses et berbères, le gnawa ou chaâb avec le jazz, les rythmiques soutenues aux harmonies des musiques tziganes, turques, latines et même jamaïcaines. Bref une vraie sono mondiale, qui évolue sur le disque, sur scène et en déambulation extérieure. PB. TOUR’N’SOL

 

FLOR DEL FANGO Hekatombeando

Bonne nouvelle pour les amoureux du rock latino, trop délaissé ces derniers temps), le combo est de retour ! Fondé en 1997, autour de la lutte Chiapas, le groupe continue le combat, contre le néolibéralisme et en apportant son soutien au mouvement néo-zapatiste. Coté musique, l’énergie est toujours présente sur scène. Ce 2e album reprend 12 titres écrits et enregistrés à l’époque… Gageons que la sauce militante et festive prenne à nouveau ! PB. SABOR DISCOS

 

GENGAHR Where wildness grows

Le quatuor Gengahr fait partie de cette nouvelle génération de groupe Britannique (avec ALT-J notamment) bien décidée à rénover cette pop à guitares typiquement anglo-saxonne souvent sclérosée, en s’écartant des schémas habituels et en y insufflant une pointe de pop psychédélique. Avec ce second album richement produit, ils proposent une pop plus légère aux guitares carillonnantes et aux ritournelles toujours aussi entêtantes. LP. TRANSGRESSIVE RECORDS

 

JOSH T. PEARSON The straight hits!

Depuis le sabordage de la comète Lift to Experience après un unique album indispensable, Josh T. Pearson  poursuit une carrière solo chaotique faite d’albums reportés et de rendez-vous manqués. Avec The Straight Hits ! , le Texan semble bien décidé à rattraper le temps perdu jusqu’à tenter une incursion vers la pop (Straight at me). Pourtant l’orage sonique n’est jamais bien loin, et le reste album ramène le Texan à ses vielles obsessions. LP. MUTE

 

LA DAME BLANCHE Bajo el mismo cielo

Un 3e album produit par Yaite Ramos Rodriguez avec Marc Damblé, alias Babylotion. Mais qui est la Dame Blanche ? Une Afro-Cubaine qui chante, danse, joue de la flûte, se place aux percussions et fume le cigare. Une sacrée personnalité ! Fille de Jesus « Aguaje » Ramos (DA de l’Orchesta BVSC, cette musicienne accomplie s’y connait en santeria, en rumba mais aujourd’hui elle s’exprime sur la cumbia, le dancehall, reggae, hip hop. Question de génération ! PB. JARRING EFFECTS

 

LA SOUTERRAINE C’est extra

En cette année commémorative de 68, il est bien naturel de saluer son auteur le plus emblématique, Léo Ferré.  La plateforme/label La Souterraine s’est attelée à cette noble entreprise. Emile Sornin de Forever Pavot, Julien Gasc et Benjamin Glibert d’Aquaserge ont assuré la direction artistique et ont confié des titres méconnus à la fine fleur des artistes émergents. Revu et modernisé, le libertaire retrouve un souffle nouveau. LP. LA SOUTERRAINE

 

LES DIABLES DE LA GARRIGUE

Avec cet album, la garrigue s’encanaille d’electro-punk ! Une dizaine de diablotins s’animent autour de ce projet distordant  les sonorités traditionnelles. C’est toute la force et la singularité de ce groupe de réunir des instruments tels que gralla, flûte, bouzouki ou encore sac de gemecs avec la musique électro voir métallique. Résultat, une énergie furieuse qui se décuple sur scène jusqu’à la transe. Un style unique et festif ! SB. GOULAMAS-K

 

MARC RIBOT’CERAMIC DOG YRU still here ?

Depuis ses débuts avec Tom Waits, le compositeur Marc Ribot multiplie les collaborations avec l’inteligencia du rock expérimental : John Zorn, Mike Patton ou Gavin Friday. C’est avec son nouveau projet ouvertement politique Marc Ribot ‘Ceramic dog qu’il dénonce notre époque absurde avec force et colère. Enregistré dans les conditions du live, souvent scandé voire éructé, YRU still here réveille nos consciences. LP. YELLOWBIRD

 

MAURESCA FRACÀS DUB « Big sur »

Ce 6ème opus, nous dévoile 12 nouveaux titres ensoleillés et d’une énergie frénétique. Sur une musique électro/ragga/dub, le groupe scande toujours avec autant de ferveur leur origine occitane avec des titres comme « Je viens de » ou encore « Ma Republica ». Le raggamuffin de Mauresca va encore une fois bien faire bouger le public. « Big sur » comme un ailleurs facile à atteindre, où le soleil brille pus fort et où «  La musica es une medicina ». JL. PIAS

 

NADA SURF’S LET GO Standing at the gates

Un album de reprise ! Oui, mais pas n’importe lequel ! L’occasion pour les new-yorkais de souffler les 15 bougies de leur opus phare « Let Go », considéré comme l’un des meilleurs des années 2000. Ici, ils revisitent les treize titres pop-indie-rock avec treize artistes invités : Aimee Mann, Ed Harcourt, Manchester Orchestra… A défaut de nouvelles chansons, c’est une belle manière de réentendre Nada Surf. SB. MARDEV RECORDS

 

NICKODEMUS A long engagement

Nico Simone aka Nickodemus cumule les casquettes. Globe-trotteur infatigable avant tout, puis DJ, producteur, patron de label, l’artiste New-Yorkais reste la référence du groove sans frontière avec Quantic. Avec ce nouvel album, il réussit le tour de force de réunir ses influences orientales (avec Alsarah), tropicales (avec Mariana de La Yegros) et afro beat (avec Jahdan Blakkamore) pour la recherche du « perfect beat ». LP. WONDERWHEEL

 

QUIET DAN When the earth was flat

D’origine israélienne et néo Parisien, Quiet Dan s’est entouré de deux des meilleurs musiciens de la capitale, pour proposer un premier album de folk délicat (magnifique Where the wolves came in) très imprégné des grands mythes de l’Amérique. Enregistré pourtant dans une maison de campagne de la forêt Picarde, il diffuse avec ces titres bruts et intenses, une atmosphère bucolique typique du grand Ouest Américain. LP. INOUIE DISTRIBUTION

 

SIMIAN MOBILE DISCO Murmurations

Avec ce cinquième album, le plus aventureux à ce jour, le duo de producteur Britannique James Ford et James Shaw semble avoir abandonné sa quête effrénée de l’efficacité à tous prix. Avec la participation de l’ensemble vocal entièrement féminin Deep Throat Choir, ils acceptent de laisser leur électro rêveuse et délicate s’aventurer vers des territoires jusque-là inconnus. On ressort apaisé de ce voyage. LP. WICHITA

 

SUSHEELA RAMAN Ghost Gamelan

De ses dialogues avec différentes cultures, sa collaboration avec des instrumentistes indonésiens est sans doute la plus captivante. C’est la marque de cet album, enregistré à Solo en 2016. Principalement percussive, la musique de Java sur des gongs accordés, si mélodieuse, s’harmonise avec les arrangements electropop/trip hop. Aux côtés de la chanteuse anglo-indienne, Gondrong Guanarto, le compositeur de gamelan contemporain, joue avec son ensemble. Une vraie rencontre. PB. BELIEVE/NAIVE

 

THE MARRIED MONK Headgearalienpoo

Il aura fallu attendre dix ans pour découvrir un successeur à Elephant People des inestimables The Married Monk. Une éternité pour l’industrie musicale. Pourtant la flamme est toujours là, brillante comme aux beaux jours de The Belgian Kick, leur album référence. Les Bretons  ont peu d’équivalent pour construire des albums pop variés, faits maison malgré les influences anglo-saxonnes, à l’esthétique lo-fi. LP. ICI D’AILLEURS

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *