Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

PETER HOOK

En pleine lumière

Propos recueillis par Ramon Diaz

Traduit par Edwynson Protopecski

Peter Hook, légendaire bassiste de Joy Division et New Order, sera de retour au Rockstore de Montpellier avec son groupe The Light, le 4 mai. L’occasion rêvée pour Idem de décrocher une interview exclusive. Feu !

Crédit photo : William Ellis

Vous êtes de retour à Montpellier le 4 mai, après énormément de concerts dans le monde entier, qu’est ce qui a changé entre temps ?

Depuis que j’ai démarré en 2010 avec « Unknown Pleasures » jusqu’à l’ensemble des albums fait avec Joy Division et New Order, il y a eu une progression stupéfiante. Tous ces albums sont comme des éléments d’un testament car ils sont si riches pour moi que ce serait dommage de les ignorer. Le public m’a montré qu’il appréciait également les albums de Joy Division et New Order, ce qui m’a permis de faire des tournées mondiales, ça a été une fantastique expérience et une opportunité incroyable pour les musiciens. Avec mon groupe The Light, beaucoup de chansons n’ont pas été jouées en live, seuls les fans absolus (Hello Alex !) les connaissent, donc nous avons encore plein de titres à faire découvrir à une plus jeune génération.

Le nouveau spectacle lancé en septembre inclus « Technique » et « Republic » que ressens-tu de jouer ces chansons après toutes ces années ?

À Montpellier, nous allons bien sûr jouer des morceaux de l’album « Substance » mais aussi, pour un peu plus de challenge, des titres des albums « Technique » et « Republic » car ils sont plus complexes mais les musiciens font un super travail comme d’habitude. Redécouvrir ces chansons me fait réaliser ô combien ces albums sont cohérents et ont été très techniques à réaliser. J’ai d’ailleurs une dette envers Stephen Hague, qui a fait du très bon boulot sur l’album « Republic ». C’est notre album le plus vendu aux Etats-Unis alors je suis impatient d’aller le jouer là-bas.

Vous voir en concert est comme voir un jeune groupe. En dépit de votre longue carrière, l’énergie et l’enthousiasme sont toujours là. Est-ce que rajeunir est un effet secondaire de tous ces concerts ?

Tu peux seulement nous le souhaiter mais malheureusement ce n’est certainement pas le cas. Je pense souvent que je suis un survivant de cette génération « mourir avant d’être trop vieux ». J’ai eu quelques escarmouches, il y a 15 ans, j’ai arrêté l’alcool et les drogues et maintenant je suis un fou de fitness. Je sais que c’est un peu cliché mais j’ai fait en sorte d’y arriver et aujourd’hui, je suis plus heureux et je travaille mieux. C’est de notoriété publique que j’adore jouer live et que j’aime l’ambiance des tournées même si c’est parfois difficile. Je suppose que les tournées m’aident à rester en forme même si des fois il m’arrive de faire quelques écarts.

Joy Division et New Order étaient de grands groupes, tout comme Monaco et comme Paul et Pottsy (Batteur et guitariste de The Light ) étaient aussi membres de Monaco, aura-t-on une chance d’avoir un nouvel album de Monaco dans le futur ?

J’adorerais et on en discute avec Paul et Pottsy. Les gens me demandent souvent s’il va y avoir de nouvelles chansons mais c’est assez compliqué entre les tournées et mes autres activités qui me prennent du temps. Alors, nous verrons bien.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *