Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

MO.CO. Hôtel des Collections « La Collection Cranford : les années 2000 »

20 ans déjà… ces années là, si familières n’ont jamais été si éloignées de nous, quand on voit ce que l’on vit aujourd’hui. On les regretterait presque ces 00’s. Une décennie qui rimait avec liberté ! Marquée aussi par de nombreux bouleversements sociopolitiques, une mondialisation dérégulée, une financiarisation généralisée, c’est l’ère exécrée aussi pour ses excès, des traders fous, de l’autotune, des DJ superstars. Et l’art contemporain dans tout ça ?

On trouvera des réponses dans la sélection d’œuvres que le MO.CO. présente cet automne. Une partie de la collection privée dite Cranford fut prêtée par Muriel et Freddy Salem, un couple de riches propriétaires anglais amateurs d’art contemporain. Devenue l’une des plus importantes d’Europe, elle comprend actuellement plus de 700 œuvres, courant sur une période longue, des années 1980 à nos jours. Depuis 2005, des œuvres sont régulièrement exposées dans une résidence privée de Gloucester Gate, certaines participent à des expositions à l’étranger.

Pour le centre d’art de Montpellier, on a rassemblé plus de 80 œuvres et travaux de 44 artistes internationaux. Les peintures, dessins, photographies, sculptures et vidéos sont présentés de manière chronologique, augmentés par une approche historique, qui retrace les événements clés de cette période.

Le contexte sociopolitique est explosif. Le début de ce nouveau millénaire a apporté son lot de changements radicaux, il a annoncé l’aube de hyper-mondialisation, de la sur-communication, des fakenews sur les attentats du 11 Septembre, sur la notion de choc des civilisations, guerres Afghanistan, Irak, les premières grandes pandémies (SRAS en 2002), la première greffe de visage en 2005, la crise financière et l’élection de Barack Obama en 2008, l’arrivée en force de la Chine comme puissance économique, le numérique, l’Internet partout, l’éclatement de sphères publique et privée (téléréalité, réseaux sociaux).

L’art contemporain n’échappe pas à la règle du toujours-plus

C’est le retour du monumentalisme avec, pour accueillir des œuvres de méga-formats, l’ouverture de nouveaux espaces (Turbine Hall à la Tate Modern de Londres, Palais de Tokyo de Paris),. Des expositions consacrées à l’art contemporain africain ou asiatique, des biennales, foires et autres événements internationaux comme la Monumenta au Grand Palais, de plus en plus nombreux, qui démocratisent encore l’art contemporain.

S’interrogeant sur ce qui s’est joué au cours de cette décennie, les conservateurs du MO.CO. se sont concentrés sur l’émergence de productions artistiques innovantes ou émancipatrices. Des œuvres dont le seul lien apparent est leur époque de création, ce qui donne lieu à des connexions inattendues, des coïncidences et des affrontements visuels ou thématiques. Le panorama chronologique s’ouvre sur une installation de Wolfgang Tillmans et se termine par une pièce-phare de Kelley Walker, deux artistes emblématiques de cette période. Entretemps, les abstractions de Gerhard Richter côtoient des peintures figuratives de Karen Kilimnik, une série imposante de toiles de Sigmar Polke et Albert Oehlen, des photographies de Jeff Wall ou Cindy Sherman, des sculptures de Mike Kelley, une œuvre de Louise Bourgeois, une sculpture de Sarah Lucas, des toiles de Christopher Wool, Josh Smith et Wade Guyton. Entre autres…

En observant les différents médiums, en croisant les différentes nationalités et générations, l’ensemble d’un point de vue historique est pertinent. Il cherche à révéler comment ces années 2000 ont transformé nos cultures globales, notre géopolitique et même notre conscience écologique, très présente aujourd’hui dans la création contemporaine. Des conférences et des rencontres viendront compléter l’exposition afin d’approfondir la compréhension sociopolitique de cette décennie, son impact sur les domaines créatifs.

Par Patricia Bussy

Du 24 octobre au 31 janvier 2021, exposition à l’Hôtel des Collections, 13 rue de la République – MTP. Tel/ 04 99 58 28 00. Suivre l’actualité du lieu : https://www.moco.art/fr/evenement/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *