Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

LUKE

Porcelaine

Propos recueillis par Sandy Berthomieu

Avec ce 6ème album studio, Luke s’affranchit des styles musicaux ! Plutôt pop, plutôt rock ? La question ne se pose plus ! « Porcelaine » est un dix titres où les sonorités s’immiscent habilement dans les pores de la matière musicale. Les mots jusqu’alors prédominants s’habillent dans cette création déroutante. Malgré tout, la plume de cet auteur, compositeur et interprète est toujours saillante !

Quatre ans depuis « Pornographie », comment est né ce nouveau projet ?

C’est une bonne question ! Généralement, je ne sais pas comment naissent mes albums, je ne sais pas précisément comment celui-ci a germé. J’écris les morceaux au fil du temps. Je reprends les jachères laissées depuis le dernier album. « Porcelaine » est né aussi d’une fatigue avec l’époque dans laquelle on vit, quelque chose de mortifère, il est en résonnance avec la réalité des sujets qui me préoccupent.

Ces titres ont une autre teinte musicale…

Un besoin d’abandon… Jusqu’à présent il y avait toujours une prédominance et une importance accordée aux textes, je mettais en avant les mots. Ici, c’est différent ! Il y a un angle plus formel de la musique, je me suis davantage concentré sur la mélodie, les arrangements, la texture. Le texte devient alors une impression musicale. C’est aussi une occasion de dépoussiérer le rock français – qui est aujourd’hui porté soit par des aigris, soit par des vieux ! – j’en étais aussi responsable et j’ai eu autre envie.

Les critiques sur cet album reviennent toujours sur le style de musique, pop et/ou rock. Qu’en pensez-vous ?

C’est Pop et rock en même temps ! Les anglosaxons ne se posent plus la question depuis longtemps ! En France, nous sommes très en retard par rapport à la définition des styles musicaux et cette envie de toujours classer dans une case ou l’autre. Pour moi, le dernier MGMT était le meilleur album rock en 2018 ! C’est un débat sans fin, est-ce du rock, pas assez, pas du tout ? Qu’est-ce le rock ? La France n’est pas une terre de culture rock ! On en parle beaucoup mais ce n’est pas un vrai sujet. Pour les anglosaxons c’est dans leur quotidien ! D’ailleurs, le terme « pop-rock » est un bullshit ! Il y a un problème de virilité dans ce style. Or l’intérêt n’est pas là ! En musique, ce qu’il se passe via les jeunes groupes est passionnant ! Il y a un mélange des genres, des styles, ils osent déranger, déplacer, ils ont certainement plus d’audace ! C’est une vraie chance de pouvoir écouter ces propositions sans préjugés, ni étiquettes !

Vous citez la culture anglosaxonne, comment avez-vous digéré cette influence ?

C’est vrai, j’écoute les anglais et les américains, c’est comme cela que j’ai découvert la musique. Aujourd’hui, j’ai absorbé ce que j’ai entendu pour l’interpréter, mes textes sont en français cela apporte une distance. J’ai surtout envie de m’amuser stylistiquement !

Vous êtes en pleine tournée, quel est l’accueil du public ?

Jusqu’à présent l’atmosphère est bon enfant, l’album est bien reçu, les gens prennent la musique comme elle est, ils sont ouverts et curieux. Je n’ai pas ruminé sur les réseaux sociaux, les retours dans le réel ne sont évidemment pas les mêmes !

Luke, Porcelaine

Sortie le 15 mars 2019 chez Verycords

Métronum, Toulouse, 12 décembre 2019

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *