Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

LES BOUTOGRAPHIES #19

La photographie à l’échelle européenne

Propos recueillis par Sandy Berthomieu

Les nouveaux talents de la photographie européenne s’exposent à Montpellier depuis presque 20 ans ! La découverte, la jeunesse et les expériences visuelles sont au cœur de ces rencontres prometteuses autour de l’image. Cette année encore, la sélection parmi des centaines de dossiers a été difficile pour une sélection officielle de 11 travaux et une vingtaine de projections. Le maillage est intrinsèquement lié à ce festival mettant à l’honneur sept pays de l’union. Mais aussi à l’échelle locale avec la participation d’une quinzaine de lieux venant enrichir la programmation. Arnaud Laroche, Directeur, a répondu à nos questions.

crédit photo : Patricia Morosan « Remember Europe »

Quelle est la singularité de cette édition ?

Le festival ne fonctionnant pas sur une thématique les sujets reçus chaque année permettent d’avoir quelque chose de très éclectique et c’est ce qui nous plait car la photographie sait être pluriel ! Si on devait chercher une singularité, je pense qu’il faudrait la trouver dans le rapport qu’ont les photographes à la jeunesse, à eux-mêmes ou à leurs entourages. Même si ce sujet a déjà été présenté au festival, il est vrai qu’il revient un peu en force cette année. Le côté scientifique très présenté ces dernières années est lui un peu moins présent cette année. Par exemple, je peux vous citer dans la sélection Officielle la série Serendipity d’Olivier Gschwend ou dans le programme  Hors les Murs la travail The Missing Link de Ulrike et Schmitz Black Bird de Patrick Brunet.

Quel est le profil de ces jeunes photographes ?

Pour l’essentiel ils sortent des grandes écoles de photographie européennes.

Une pépite à découvrir ?

Je pense qu’ils sont plusieurs à prétendre au prix du Jury. Pour ma part je trouve le travail sur l’Europe de Patricia Moroson très intéressant par son côté intemporel alors qu’il s’agit quand même d’un questionnement sur l’Europe, sa construction, sa mémoire… De plus, elle vient d’un des derniers pays à avoir rejoint l’Europe, la Roumanie.

Le programme du festival est dense…

La programmation hors sélection officielle s’articule autour de quatorze lieux d’exposition montpelliérains, de la métropole (Galerie l’Aberrante – Le Crès et du Pays Cœur d’Hérault, Château Capion – Aniane). Il y a également plusieurs conférences autour de la collection à l’hôtel Mercure Montpellier Centre comédie le 3 mai, ou encore sur les travaux de photographes et de magazines européens : Matthieu Gafsou, GUP, Fisheye Magazine, au Musée Fabre le 4 mai ainsi que des projections à la Halle Tropisme le 11 mai. Enfin, l’événement s’étend hors Montpellier avec « Villages en photographie » et plusieurs projections à St Drézéry et Clapiers et bien sûr les deux soirées de remise de prix les 4 et 25 mai.

 

Les Boutographies

Du 04 au 26 mai 2019

Pavillon Populaire, Montpellier

Entrée libre

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *