Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

LE PRINTEMPS DES COMÉDIENS

Opening Night, du théâtre dans le théâtre

Par Patricia Bussy

Avec Morgan Lloyd Sicard, Frédéric Pierrot et une Isabelle Adjani, donnant énormément dans un rôle qui semble taillé pour elle, Cyril Teste nous plonge dans un processus créatif assumé. Opening Night est une mise en abime du théâtre. Travaillant autant d’après la pièce de John Cromwell que le scénario de John Cassavetes, le metteur en scène fait bien plus qu’une simple adaptation.

La rencontre avec Isabelle Adjani

Nous nous sommes rencontrés, Isabelle et moi, il y a plus d’un an déjà. Durant ce temps, on a émis le désir de travailler ensemble pour prolonger, au-delà de l’aventure humaine que nous avons eu ensemble, une aventure artistique. Valérie Six (conseil dramaturgique) et Isabelle m’ont proposé de travailler sur l’œuvre d’Opening Night, une pièce de Cromwell, avant tout. L’œuvre raconte l’histoire d’une grande artiste, qui se prépare pour entrer sur scène. Elle interprétera le rôle d’Irina Nikolaïevna Arkadina dans La Mouette de Tchekhov.

C’est aussi l’histoire de Cassavetes avec Gena Rowlands

C’est l’histoire de l’adaptation qu’il a faite de la pièce. Du coup, nous, on s’est posé la question de savoir comment on raconte notre propre histoire, qui s’appellera Opening Night mais qui sera ni une adaptation d’une œuvre cinématographique ni l’adaptation d’une œuvre théâtrale. Par contre, ce qui était intéressant, c’était de montrer la question du portrait, celui d’une femme et celui d’une actrice et comment ça oscille de l’un à l’autre.

Travail sur le processus d’écriture d’une scène

On a travaillé sur un plan séquence d’une vingtaine de minutes sur la fin du spectacle. Mais on assiste à la construction de ce plan séquence, dans l’écriture, dans les répétitions. On assiste aussi aux moments de solitude, de questionnements humains. Les acteurs mais aussi simplement les personnes, qui se retrouvent seuls dans un hôtel à attendre le lendemain pour reprendre les répétitions, qui sont face à leur propre manque, leur propre absence.

Une histoire de portrait

C’est le portrait d’une rencontre avec une actrice mais aussi le portrait d’une rencontre avec Isabelle Adjani, comme un peintre qui peindrait sa muse. Et dans ce portrait-là, on a essayé d’y trouver un visage au présent tout simplement.

Du 12 au 14 juin à 20 h 30, le 15 juin à 19 h au Théâtre JC Carrière, Domaine d’Ô, 178 Rue de la Carrierasse – MTP

www.printempsdescomediens.com/spectacle/opening-night/

Rencontre avec Cyril Teste, le 14 juin à l’issue de la représentation

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *