Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

DESTIJL – de retour avec l’album « Greatest Hits vol.2 » : « J’avais envie de réaliser un album plus électro que les précédents . »

Depuis 1995 la formation montpelliéraine Destijl poursuit son chemin avec force et passion. Suite à de nombreux changements, le groupe accueille aujourd’hui deux nouveaux talents de Manchester : Scott Jeffreys au chant et Jason Coverdale à la batterie. En décembre dernier le groupe a sorti son sixième album Greatest Hits Vol.2 qui évoque avec humour non pas une compilation mais bien un nouvel opus. Discussion avec le membre fondateur du groupe, Pascal Destilj, des nouveaux projets du groupe, dont le surprenant Pull My Strings composé avec cinq musiciens classiques de talent.

Le groupe a été crée en 1995, depuis vous avez fait du chemin, une évolution musicale est à noter même si la constante c’est un son électrorock.

Par rapport au dernier album « debut » en 2018, Le groupe a de nouveaux membres, de qui est-il composé aujourd’hui ?

Il est composé du guitariste Patrice Robert, qui est là depuis 1999 et je suis le membre fondateur, au chant, clavier et à la composition. Nous sommes donc les membres les plus anciens du groupe ! Les deux nouveaux sont : Scott Jeffreys, un chanteur anglais vivant à Manchester, que nous avons invité sur le dernier album et qui est amené à être par la suite le chanteur principal du groupe et il y a aussi Jason Coverdale, le batteur. Jason n’a pas joué sur ce dernier album car nous ne le connaissions pas encore à l’époque mais il a déjà joué avec Scott sur un autre projet. Nous avions besoin d’un batteur pour la scène, même si pour l’instant celle-ci est en stand-by. Nous avions deux tournées prévues qui ont été reportées.

Lors de l’hiver 2019/2020, le groupe est reparti enregistrer à Manchester, un nouvel album – Greatest Hits vol.2, avec un casting honorable : Kermit de Black Grape, Rikki Turner, ex Paris Angels, Liam Croker de Winachi Tribe ainsi que Scott Jeffreys qui devient le nouveau chanteur du groupe. Comment s’est déroulée la création de cet album ?

J’ai créé la base des morceaux, le côté instrumental, avec quasiment tout sauf les guitares qui sont réalisées par Patrice. Bien que sur certains morceaux nous sommes parfois deux, les deux guitares s’associent, comme c’est le cas sur des morceaux plus anciens.

A la différence des albums précédents où j’écrivais le texte des chansons, ou je réalisais le côté instrumental – ou les deux – et c’était le chanteur de l’époque qui interprétait ce que j’avais créé, cette fois-ci j’ai envoyé juste quelques instrumentaux aux chanteurs invités. Cet album illustre une phase transitoire, après le départ du batteur et du chanteur qui étaient avec nous respectivement depuis 2012 et 2010, j’avais envie de réaliser un album qui s’apparenterait en toute modestie au groupe Massive Attack. J’interviens un peu au chant mais la plupart des chanteurs proposent leurs textes et leurs mélodies.

On note aussi le projet avec Liam Croker et remixé par Howie B, très électro. Est-ce un choix délibéré ou est-ce que c’est la collaboration qui vous a mené à ce type de sonorité ?

C’était réellement voulu. De 2010 à 2019 nous avions toujours eu un batteur dans le groupe, bien qu’il y ait eu un changement au cours de ces années, mais lorsque le dernier album s’est lancé, avec le batteur du groupe, nous avions mis un terme à notre collaboration. J’avais envie de finir cet album, j’ai donc décidé d’y ajouter des boîtes à rythmes. La sonorité change tout de suite. J’avais envie du coup de réaliser un album plus électro que les précédents, j’aime bien essayer des choses différentes à chaque album.

Destilj a des projets assez éclectiques comme Pull My strings, le projet acoustique avec des cordes, réalisé notamment avec trois violonistes, un altiste et une violoncelliste. 

Comment est né ce projet ?

Il est né du Covid ! J’avais dans l’agenda l’idée de réaliser un projet à cordes mais pas dans l’immédiat. La pandémie arrivant, nous avons constaté que nous ne pourrions pas jouer tout de suite la formation rock avec Scott et Jason, du coup ce projet à cordes c’était l’occasion de faire d’une fatalité une opportunité. De plus, le fait qu’il y ait davantage de chances de pouvoir réaliser des concerts assis avec une certaine ambiance avec un public qui ne sera pas forcément le même non plus… Je me suis dit que c’était le moment de réaliser un nouveau spectacle avec de nouveaux morceaux entièrement basés sur une orchestration de cordes. Il y a juste deux anciens morceaux que j’ai adaptés, puis d’autres ont été créés par la suite. Aujourd’hui tout est prêt. Nous sommes en train de vendre notre spectacle afin qu’il soit joué cet été, lorsqu’il sera enfin possible de jouer devant un public. Les musiciens qui jouent sont pour les violonistes : Alexia Lebreton, Mélanie Arna et Katia Benderski, René Clément l’altiste et Janice Renau la violoncelliste.

Vous êtes passionné d’art, le nom du groupe Destijl est lui-même un hommage à Mondrian, la pochette de votre dernier album ressemble à une peinture, par qui a-t-elle été réalisée ?

La peinture, Sappho, est une œuvre de Charles Auguste Mengin, que j’ai découvert à la Art Gallery de Manchester. Lorsque je l’ai vue je l’ai trouvée superbe, je l’ai prise en photo, puis je me suis dit qu’elle ferait une très belle pochette d’album.

Il y a donc beaucoup de projets en parallèle, même si la scène n’est pour l’instant pas d’actualité.

Nous sommes en train de réaliser un nouvel album qui est déjà très avancé. Avec Patrice nous travaillons ensemble mais Scott et Jason sont à Manchester. Heureusement un logiciel en ligne nous permet d’enregistrer à distance, cela nous permet d’avancer sur les morceaux. Nous en avons huit de prêt, il en manque deux. J’ai déjà le titre. Il sortira début 2022.

Avant celui-ci nous allons enregistrer avec les musiciens classiques le projet Pull My Strings. Aussi, nous enregistrerons l’EP avec Liam Croker et Howie B. Enfin, il y a aussi un projet que j’avais mis en stand-by mais que je vais reprendre cet été, plus sombre, plus lent, qui sonnera plus Trip Hop, qui sortira probablement en 2023.

Propos recueillis par Johanna Pocobene

DeStijl, Greatest Hits vol. 2, 280 communications/The Orchard

https://destijl.bandcamp.com/album/greatest-hits-vol-2

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *