Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

CHRONIQUE

Décrohnons un peu en attendant la mort…

Je t’ai acheté à la télé hier

Au moment de commencer cette chronique, j’avais pris la décision que ce serait la dernière, je l’avais même écrite et l’affaire était entendue. Mais ce n’est pas comme ça que ça marche, il y a toujours un impondérable qui vient contrarier les plans et nous faire procrastiner. Ici, en l’occurrence, nous avons affaire à un monument de suffisance et de malhonnêteté mélangées et incorporées dans une seule et même personne qui se trouve être le directeur de la chaîne de télé locale nîmo-montpelliéraine TV-Sud.Je développe.
Il y a de ça quelques mois s’est tenue à Montpellier une manifestation internationale destinée à sensibiliser le public aux disquaires indépendants, en gros à faire leur promo pour que les gens continuent à acheter des disques chez eux plutôt que de les copier, les télécharger ou autre. Musicien de mon état, et de plus ayant une actualité discographique (je vous conseille très fortement le dernier album de mon groupe DeStijl : « The white stripes » car il est vraiment bien), c’est avec une joie corporatiste et semi-intéressée que j’engage mon groupe dans l’opération par le biais d’un concert gratuit dans le centre commercial Odysseum, en partenariat avec le magasin Sauramps. Afin de promouvoir cette opération, un sujet est prévu sur TV-Sud, avec intervention live en plateau du groupe pour jouer deux titres. Jusque là tout va bien.
Quelques jours plus tard, nous découvrons via Facebook que les vidéos des deux morceaux joués dans l’émission sont en vente sur internet au prix de 9,90 euros chacune, sans que nous ayons donné notre accord, ni même sans avoir été prévenus !
Je contacte donc TV-Sud afin d’avoir des explications, et de façon très courtoise j’expose que je comprends qu’ils se sont loupés dans les autorisations, mais que c’est pas grave et qu’on va trouver une solution pour rétribuer les artistes sur les ventes de ces vidéos.
Le première réponse me laisse perplexe : « on ne vend pas les vidéos ». Ignorance ou mauvaise foi ? Je renvoie donc un mail arguant que « si, vous les vendez sur le site d’un de vos partenaires, Wizzdeo, qui je suppose vous reverse un petit quelque chose et que donc du coup, on aimerait bien avoir un petit quelque chose nous aussi et que ce serait gentil de bien vouloir nous fournir un état des ventes et une proposition de royautés, merci ». Normal.
La seconde réponse me fait dériver de la perplexité à une légère colère et l’envie d’écrire cette chronique, ce que je suis en train de faire. En gros c’est : « si vos artistes veulent toucher des droits sur la vente des vidéos, on ne les invitera plus, merci de me donner la liste ». Outre une certaine arrogance de la part de quelqu’un qui est pris la main dans le pot de confiture et qui ne présente même pas ses excuses, je dois dire que le mépris affiché par un mec, certes à la tête d’une société qui pèse un peu, mais qui souffre quand même d’un physique qui n’inspire pas vraiment la sympathie, me laisse pantois. Logiquement, dans un cas comme celui-ci, on s’excuse et on trouve une solution amiable, la probabilité d’être condamné pour contrefaçon étant quasi acquise tant le délit est avéré, mais lui non, il considère que c’est de la promo pour les artistes et qu’ils soient déjà bien contents de passer à la télé.
Alors la promo, je veux bien, quoi que les taux d’audience de TV-Sud ne doivent que très rarement dépasser le QI de son dirigeant, qui au vu de la manière dont il traite cette affaire ne doit pas être très éloigné de celui d’un milieu offensif de l’équipe de France de Foot génération 87; mais aux dernières nouvelles la loi est la même pour tout le monde, y compris pour TV-Sud et même si les ventes de ces vidéos ne nous permettront probablement même pas de nous payer un café, c’est une question de principe d’une part et de respect de la loi d’une autre.
Alors pour conclure je dirais juste une chose : Pierre-Paul Castelli, ta condescendance à notre égard n’est que le reflet de ta vision tronquée des choses qui te fait penser à tort que tu es autre chose que le directeur d’une chaîne locale que personne ne regarde. Puisque tes parents ont oublié de t’inculquer ce principe, tu apprendras lors des procès que nous allons te faire (au tribunal et sur la place publique) que le respect des personnes et de la loi est un devoir et que parfois, il y a des retours de manivelle…
Néanmoins, je reste à ta disposition pour discuter de tout ça d’égal à égal, garde tes quenelles au frigo. Merci.
P.P.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *